Pour votre information, ce site utilise des cookies de mesure d'audience.

Vous pouvez modifier les paramètres de votre navigateur ou continuer sur le site. En savoir plus

J'ai compris

Le 21 mars dernier s'est déroulée à Nantes une session de réflexion autour de la bureautique libre, déclinée en deux sous-thèmes majeurs que sont la migration vers LibreOffice, et l'accessibilité à ce logiciel pour les personnes en situation de handicap.

Côté migration, LibreOffice, la suite bureautique libre, est aujourd'hui fréquemment déployée, engendrant de considérables économies de parc et de licences comme en a témoigné l'intervenant de Nantes Métropole (gain initial : 1,6M€ projet migré, puis 260 000€ par an en licences). La ville d'Arles, qui participait, confirme l'économie réalisée par la migration. Le témoignage de l'intervenant du département des Pyrénées-Orientales est venu pondérer le propos des problèmes rencontrés par les usagers, en expliquant que la présence d'un expert disponible in situ permet a priori de régler de très nombreux « faux » problèmes - qui semblent relever plus des usages que de l'application elle-même.

Côté accessibilité, certains usagers font face à d'autres problèmes et sont parfois dans l’incapacité d'utiliser le logiciel bureautique, comme le souligne la Décision du Défendeur des Droits n°2017-001 (PDF 16 pages). Cette difficulté est réelle quant à l'implémentation de l'outil de synthèse vocale adapté à LibreOffice. Pourtant, tous ont conclu qu'une volonté politique claire sur le sujet, un peu de budget et un peu de temps de développement - le bénévolat ne saurait suffire - pourrait optimiser l'accessibilité pour les usagers de LibreOffice.

Ce groupe de réflexion sur la bureautique libre ne demande qu'à poursuivre et partager les retours d'expérience. Si le sujet vous intéresse, à vous de jouer !

Les chiffres

  8 permanents

  12 ans d'activité

230 membres 

30 GTC lancés en 10 ans